BMW BMW G 310 GS Adventure
BMW G 310 GS

La BMW G 310 GS ne s’inspire pas uniquement de la robe de ses grandes soeurs. Bien finie, elle se dote aussi d’options technologiques originales dans cette cylindrée. C’est une alternative intéressante, même si on l’aurait souhaitée plus orientée vers le TT.

Si KTM fait confiance à Bajaj pour produire ses 390, chez BMW, on a choisi TVS, le troisième constructeur de deux-roues en Inde. Ce nouveau modèle économique semble bien né car de visu, la mini GS n’a pas à rougir d’un quelconque souci de finition ou d’une qualité d’assemblage défaillante. Idem pour les composants convoqués qui font “sérieux”. La taille valorisante de la BMW G 310 GS finit de convaincre. Finalement, seuls quelques détails trahissent la recherche d’économies : la pédale de frein et le sélecteur en acier, les commodos vieillots et les poignées au caoutchouc ferme.

“Quality stricte”
Esthétiquement, la parenté avec la BMW 1200 GS est totalement assumée avec un ensemble réservoir, tête de fourche, ouïes de réservoir très proche du fer de lance de la gamme. Côté mécanique, les ingénieurs ont opté pour un cadre treillis acier associé à une boucle arrière démontable. Le bras oscillant est moulé et ressemble étrangement à celui d’une KTM Duke. Il exhibe une multitude de croisillons sur sa face supérieure pour lui donner une rigidité maximale. C’est du bel ouvrage, sur lequel vient directement s’appuyer un amortisseur à gaz. Il n’y a pas de biellettes, là aussi comme sur une KTM… Niveau moteur, le mono à refroidissement liquide présente un cylindre inversé, à l’instar cette fois des Yamaha YZ-F et WR-F. On connaît les avantages de cette architecture : les gaz frais parviennent directement de la boîte à air, sans perturbation, et les gaz brûlés sont expulsés par une tubulure rectiligne. Mécaniquement, c’est l’idéal pour obtenir une coquette puissance maxi. Théoriquement car Euro4 est passé par là et a imposé la greffe d’un énorme silencieux à catalyseur, castrateur de puissance… Bien que la hauteur de selle soit légèrement supérieure à celle du roadster, la R, les pieds viennent se poser bien à plat sur la terre ferme. Comme sur la 1200, on a la sensation d’être assis bas, avec un poste de pilotage en “surplomb”.

Essai complet de la BMW G 310 GS dans Trial Adventure n°12

BMW G 310 GS Adventure
5 900 €
MOTEUR : monocylindre 4-temps, refroidi
par eau • 313 cm3 • 1 ACT, 4 soupapes
• injection électronique • 34 ch à 9 500 tr/mn
• 2,9 mkg à 7 500 tr/mn • boîte 6 vitesses
PARTIE-CYCLE : cadre tubulaire en acier
• fourche inversée ø 41 mm, déb. 180 mm
• mono amortisseur, déb. 180 mm • frein
AV : simple disque ø 300 mm, étrier 4 pistons
• frein AR : simple disque ø étrier 240 mm,
étrier 2 pistons • pneu AV : 2,50 x 19
• pneu AR : 4,00 x 17
MESURES : empattement : 1 420 mm
• hauteur de selle : 835 mm • garde au sol :
n.c. • poids avec les pleins : 169,5 kg
• réservoir : 11 l

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Champs requis *

A PROPOS

Trimestriel qui connaît un grand succès auprès des amateurs de trails, Trail Adventure Magazine est né du désir que provoquent ces motos taillées pour le raid et les voyages lointains.
Cela ne date pas d’hier car nous connaissons et apprécions ces machines depuis le tout début, à l’aube des années 80, mais leur popularité n’a jamais été aussi grande qu’aujourd’hui. Un renouveau auquel tous les constructeurs sont désormais associés, tout comme Trail Adventure aujourd'hui, seul magazine dédié au phénomène trail.
Notre raison d’être est d’informer les passionnés, comme nous, sur tout ce qui gravite autour de ces “adventurières” et partager avec eux l’expérience que nous avons acquise en utilisant pleinement le large éventail de leur capacités. Vaste programme !

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com