Utiliser des pièces d’occasion pour réparer sa moto, bonne ou mauvaise idée ?

Un budget serré, l’envie d’économiser sur les frais de réparation, la difficulté à trouver une pièce de remplacement… Plusieurs motifs peuvent pousser à s’orienter vers les pièces d’occasion pour remettre en état une moto.

Contrairement aux idées reçues, les pièces de seconde main offrent une solution avantageuse. En revanche, vous ne pouvez pas les utiliser en toutes circonstances. Le recours aux pièces neuves reste recommandé pour réparer certains éléments.

Découvrez les avantages de l’utilisation des pièces d’occasion pour réparer une moto. Sachez aussi distinguer quand il convient d’opter pour des pièces usagées et quand il est préférable d’utiliser des pièces neuves.

Les pièces d’occasion : un choix avantageux

Visserie

Sur le plan financier, les pièces de seconde main offrent une alternative avantageuse aux pièces neuves. Elles sont proposées à des prix beaucoup plus bas.

Parfois, pour certaines pièces, il est même possible de se les procurer à moitié prix par rapport à du neuf. Ce qui en fait un choix intéressant pour réparer une moto à moindre frais.

Une pièce d’occasion ne signifie pas qu’elle est endommagée. Bien qu’il s’agisse d’éléments qui ont déjà servi, ils restent généralement en bon état et sont fiables. Dans la majorité des cas, ils sont vérifiés et testés avant d’être proposés à la vente.

Avec de la chance, vous pouvez même tomber sur des pièces de seconde main en excellent état et quasiment neuves, récupérées sur une moto accidentée, une épave ou une machine hors d’usage.

Ainsi, il n’y a pas de crainte à avoir d’utiliser des pièces d’occasion pour réparer votre bécane. Bien au contraire, c’est une option intéressante pour offrir à votre bolide des composants de qualité sans beaucoup débourser.

Un choix qui n’est pas sans risque

Gardez en tête qu’une pièce d’occasion ne durera pas aussi longtemps qu’une neuve. Plus le degré d’usure est avancé, plus vite il faudra la remplacer à nouveau. D’ailleurs, le prix des pièces d’occasion se négocie en fonction de leur état.

La provenance du composant peut aussi jouer sur sa performance et sa durabilité. Une pièce récupérée sur une machine immobilisée depuis plusieurs années risque par exemple de se fatiguer beaucoup plus rapidement que prévu, même si elle est de bonne marque et paraît en parfait état.

Notez que les vendeurs garantissent rarement les pièces d’occasion. Il est ainsi important d’avoir l’œil pour être capable de reconnaître une pièce de qualité. Sinon, vous risquez de vous faire arnaquer. Ce sont des choses qui arrivent sur le marché des pièces moto d’occasion. Des vendeurs peu scrupuleux peuvent vous refiler des pièces incompatibles ou défectueuses.

Pour éviter les mauvaises surprises, il est préférable de s’adresser à un revendeur professionnel. Vous pouvez aussi choisir d’acheter vos pièces auprès d’une casse moto en ligne.

Dans tous les cas, pensez à bien vous renseigner sur la référence constructeur du composant recherché. S’il s’agit d’un élément difficile à trouver, informez-vous également sur les adaptables compatibles avec votre moto.

Quand utiliser des pièces d’occasion ?

Les composants de votre bolide peuvent être classés en quatre grandes catégories : les éléments de structure, les pièces d’habillage, celles qui assurent votre sécurité et les consommables.

L’utilisation de pièces d’occasion pour remplacer des éléments mécaniques ou de structure ne pose en général aucun problème.

Cette option est tout à fait envisageable en cas de déformation du cadre ou de la fourche suite à une chute par exemple. Vous pouvez également choisir d’acheter des pièces de seconde main pour remplacer une jante endommagée, un disque de frein voilé, ou d’autres organes mécaniques (étriers, câbles..).

Les pièces d’occasion conviennent aussi pour remplacer les pièces d’habillage endommagées. Opter pour des clignotants, des phares, des rétroviseurs, des béquilles et d’autres éléments de carénage de seconde main revient moins cher qu’acheter des composants neufs. Il en va de même pour le réservoir, les éléments de sellerie et de bagagerie.

Certains composants du moteur peuvent aussi être remplacés par des pièces qui ont déjà servi mais qui sont encore en bon état. C’est le cas par exemple du pot d’échappement, du démarreur, des rampes… Idem pour quelques équipements électriques comme les pièces d’allumage, les relais, les capteurs et sondes divers, etc.

L’utilisation des pièces d’occasion est par contre déconseillée en ce qui concerne les éléments de sécurité. Soyez particulièrement vigilant sur les composants du système de freinage par exemple.

Il y a aussi les consommables, c’est-à-dire les pièces qui se détériorent et perdent leurs propriétés à chaque kilomètre.

Le remplacement de certains consommables par des pièces d’occasion ne pose aucun souci tant qu’il est possible d’en mesurer l’usure et d’estimer si la pièce peut encore durer, à l’instar des pneumatiques par exemple.

Pour d’autres en revanche, il est préférable d’acheter du neuf. D’autant plus qu’un mauvais entretien peut les avoir endommagés prématurément. Cela s’applique notamment pour la batterie, les plaquettes de freins, les silentblocs, les roulements, les joints, les filtres, les bougies, etc.

Quelques conseils avant l’achat de pièces d’occasion

Moto sportive

Bien que le recours aux pièces d’occasion pour réparer une moto présente son lot d’avantages, il faut prendre des précautions pour s’assurer d’obtenir des pièces moto d’occasion de qualité.

En effet, l’offre est vaste. Les vendeurs peuvent être des professionnels et parfois des particuliers. Le marché n’est pas à l’abri des escroqueries en tout genre, comme les contrefaçons et la vente de pièces défectueuses ou de mauvaise qualité.

Pour éviter les mauvaises surprises, ne vous laissez pas séduire uniquement par le prix. Interrogez-vous également sur le sérieux du vendeur.

Si c’est un particulier, est-ce qu’il est d’accord pour tester la pièce sur votre moto avant de conclure la transaction ? Est-ce que ses réponses concernant la provenance et le degré d’usure de la pièce vous semblent honnêtes ?

S’il s’agit d’un revendeur professionnel, prenez le temps de consulter les avis et les notations que ses précédents clients ont laissé sur son site. Voyez également si les pièces sont testées et contrôlées avant d’être proposées à la vente. Regardez aussi si le site fournit des informations sur le degré d’usure des pièces.

Soyez particulièrement vigilant si vous avez besoin de changer des pièces d’envergure comme un moteur complet ou le cadre de votre moto. Ces éléments sont dotés de numéros de série qui doivent être bien visibles. La modification de ces pièces requiert une autorisation et doit être justifiée.

Réclamez au vendeur la carte grise correspondante ou un certificat de non gage. S’il n’est pas en mesure de fournir ces documents, abstenez-vous. C’est peut-être une pièce volée.

Par ailleurs, pour garantir la compatibilité de la pièce avec votre moto, privilégiez les pièces d’occasion fabriquées par le constructeur de votre bolide.

Enfin, pensez à acheter vos pièces de rechange d’occasion directement dans une casse moto pour avoir l’esprit tranquille sur leur fiabilité et leur qualité.

La réparation, une autre option pour économiser plus

Les pièces d’occasion offrent une option financièrement intéressante pour réparer une panne ou restaurer une moto accidentée. Les férus de mécanique pourront d’autant plus réduire la note en effectuant eux-mêmes le remplacement des composants usés. Ils économisent ainsi sur les frais du garagiste.

Si vous avez besoin d’un grand nombre de pièces pour restaurer une moto, l’achat d’une épave ou d’une moto accidentée du même modèle auprès d’une casse moto s’avère aussi être une solution avantageuse. Vous gagnez à récupérer des pièces dessus au lieu d’acheter un à un les composants nécessaires.

Dans le cas des pièces rares ou difficiles à trouver, vous pouvez aussi envisager une réparation. Des artisans expérimentés sont aujourd’hui capables de redonner une seconde vie à certains composants de votre moto.

Par exemple, il est désormais possible de reconditionner des suspensions usées, de réparer des jantes fissurées ou déformées, de remettre en état un cadre dont la géométrie est faussée…

La réparation offre en plus l’avantage d’être moins onéreuse que l’achat de pièces neuves ou d’occasion. Notez que vous pouvez également confier à un réparateur le radiateur, la culasse ou encore le réservoir.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page