Casque trail : 3 modèles à moins de 200 euros

Sans chercher à rivaliser avec les modèles haut de gamme, certains casques trail à prix abordables avancent malgré tout un panel de qualités qui peut faire réfléchir… Et pas seulement les coincés du porte- monnaie ! Mais à quels sacrifices faut-il s’attendre avec ces modèles équipés comme les “grands” mais dont le prix se situe à moins de 200 € ? Nous sommes partis, sur route et dans les chemins, tester trois représentants de cette catégorie qui fait de l’œil à bien des trailistes… 

 

Le casque trail Astone Crossmax Ouragan 

 

Premier constat : le Crossmax chausse un peu plus grand que les autres. Toujours bon à savoir si vous vous situez entre deux tailles… Pour ma part, je me suis senti à l’aise dans ce casque qui sait plutôt bien recevoir. Le revêtement intérieur est confortable et aucun point dur ne vient déranger le conducteur. Le tissu intérieur aéré constitue un atout pour les randos sportives où l’on transpire pas mal. Autre bon point, l’écran haut et large offre un agréable champ de vision. On note la présence d’un pré-équipement Pinlock, mais le double écran anti buée est vendu à part. Normal vu le prix au ras des pâquerettes de ce casque trail ! Ce tarif ne se fait pas au détriment de l’équipement car on retrouve un intérieur entièrement démontable, un écran solaire interne, un petit filet anti remous au niveau du menton ou encore des ventilations réglables. Les quelques points négatifs sont à chercher du côté de la finition ou de la qualité de certains matériaux. Ainsi, l’écran principal est assez ferme à manipuler et il ne présente aucun cran de blocage en position intermédiaire.

 

Les commandes des ventilations et de l’écran solaire interne coulissent également un peu difficilement. Nous avons noté une petite déformation de la vision dans la partie basse de l’écran principal. Sensible mais pas dérangeante. Enfin, l’écran solaire ne descend pas assez bas. Les reflets du soleil arrivent donc parfois à passer. Sur la balance, le casque trail Crossmax ne marque pas de points non plus. Avec 1 674 g relevés, c’est le plus lourd de cette sélection, mais il est vrai que le modèle Z1R ne fait guère mieux. Concluons sur quelques notes positives. En action, il s’est révélé relativement stable et confortable. Par ailleurs, en tout- terrain, les petites aérations supérieures font le job (un peu mieux que celle placée sur la mentonnière). Enfin, nous avons apprécié sa ligne élégante et, bien sûr, son prix attractif. Si vous souhaitez investir dans un deuxième casque pour vos randos hors bitume, le choix Astone n’est pas à négliger. Sur route, il préfère les trajets courts, son insonorisation s’avérant perfectible.

 

casque trail astone crossmax
Casque Astone Crossmax

Le casque trail LS2 MX436 Pioneer Evo

 

On passe un ton au-dessus avec ce casque trail, sans pour autant faire exploser le budget car les modèles unis et les décos Adventurer débutent à 179 €. Il s’agit ici de la version Evolve, facturée 24 € de plus. Comme annoncé en préambule, tout est un peu mieux que chez les concurrents du jour. La forme de la coque, plus travaillée avec des lignes agressives, constitue un vrai argument, mais la qualité de la peinture du LS2, ses finitions, l’écran principal en polycarbonate classe A, le système de ventilation sophistiqué ou encore le dispositif de libération d’urgence (deux tirettes permettent de retirer le casque rapidement et sans forcer en cas d’accident) feront également la différence. Notez que le Pioneer Evo est disponible en trois tailles de coque. Cela permet d’obtenir une calotte parfaitement adaptée à votre taille et non pas “bricolée” via des mousses plus ou moins épaisses. Stable mais, comme ses rivaux, un peu bruyant sur route, le casque trail LS2 se montre à son aise en tout-terrain. Il met en avant un système de ventilations très complet. On trouve trois grandes entrées d’air sur la mentonnière et deux petites sur le haut du casque, le tout associé à de larges extracteurs arrière.

 

casque trail LS2
Casque LS2 MX436 Pioneer EVO

Bien construit, le LS2 présente 2 petits triangles de chaque côté de la coque. Ces plaques métalliques sont censées renfoncer la jonction entre la mentonnière et le casque pour plus de solidité. A l’usage, la manipulation de l’écran est un peu ferme et, là encore, il n’y a aucun crantage intermédiaire. Dommage. Et si le confort du revêtement intérieur s’avère convenable, on peut être dérangé par le manque de place au niveau des joues, qui se retrouvent à l’étroit et donc un peu compressées. On ajoutera toutefois qu’au fil des semaines de roulage, ces mousses ont eu tendance à se tasser, limitant alors petit à petit la légère gêne occasionnée. Dernier détail qui joue en faveur du casque trail LS2 : c’est le plus léger du lot. Même équipé du double écran antibuée Pinlock optionnel, il rend environ 200 g à ses concurrents. En action dans les chemins, c’est toujours ça de gagné !

 

Le casque Z1 range

 

Le modèle de ce casque trail est testé en version Range Uptake, affichée 155,90 €. A l’instar de ses concurrents, il propose un écran solaire, un intérieur démontable et une visière amovible. Son écran principal se démonte facilement et surtout sans outil. Si vous souhaitez le retirer pour utiliser un masque de cross, la marque fournit les composants nécessaires à la modification (en gros, deux vis pour obstruer les trous laissés vacants lors du démontage de l’écran). On apprécie l’initiative. Lors de nos différentes sorties, sur route et en tout-terrain, le Z1R s’est révélé plutôt stable à haute vitesse. C’est aussi celui qui offre le champ de vision le plus large. Rayon confort, le bilan se montre un poil moins positif. Si l’accueil à bord ne pose aucun problème, le revêtement interne manque quand même un peu de douceur. Il offre un contact moins agréable que chez les concurrents. Le Range se rattrape avec une fermeture par boucles double D qui, à nos yeux, représentent le système le plus sécurisant.

 

On valide donc ! L’écran principal demande à être bien plaqué, avec le plat de la main, sinon il a tendance à se positionner légèrement de travers. Et donc à laisser passer un filet d’air. Comme pour les autres, les manipulations d’ouverture et de fermeture restent un peu fermes. Idem pour la commande de l’écran solaire, mais cette dernière a le mérite de se monter accessible, même avec de gros gants. Lorsqu’on évolue sur route, l’insonorisation n’est pas géniale avec des bruits aérodynamiques assez présents, mais c’est un peu le lot de tous les casques dotés d’une visière cross. Sur le Z1R, on note en plus des remontées d’air au niveau de la mentonnière. Une petite bavette aurait été la bienvenue… Dans les chemins, on aurait également apprécié un système de ventilation plus efficace. Les entrées d’air s’avèrent en effet trop petites pour rafraîchir vraiment le crâne. Le mieux est donc d’évoluer visière ouverte avec des lunettes de soleil par exemple ou, mieux, avec un masque off-road à la place. En dépit de ses petits défauts, nous avons affaire à un bon compagnon de route, fonctionnel grâce à son écran principal aisément démontable et à son large champ de vision.

 

casque trail Z1 Range
Casque Z1 Range

 

Pour plus de contenus, rejoignez-nous sur nos réseaux sociaux Facebook et Instagram. Retrouvez également les anciens numéros de Trail Adventure Magazine sur notre boutique en ligne.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page