A LA UNEACTUSEssaisKawasakiMoto trail

Essai Kawasaki Versys 1000 SE 2019

Nous avons emmené le trail grand tourisme signé Kawasaki sur les routes de Corse pendant une semaine pour juger ses capacités routières, son confort mais aussi sa polyvalence sur ce sublime mais exigeant terrain de jeu. Bilan : la nouvelle Versys a réussi à combler le pilote et sa passagère ! Cette moto injustement boudée est à (re)découvrir dans le prochain Trail Adventure…

Articles similaires

4 commentaires

  1. BONJOUR J’aI UNE VERSYS 1000 2020, avant je roulais en gs 1150 bmw.. je pars souvent dans des régions éloignées au canada,, Nord Est OUest… je me demande comment se comporte la versys sur terre, dans les chemins, sur du gravier… quelles sont les options que je peux ajouter crash barre mais surtout pneus et type de reglages puisqu’On peut le faire sur la versys…
    merci !!

    1. Cher Stéphane,
      tout d’abord un grand merci pour l’intérêt que vous portez à Trail Adventure. La Kawasaki Versys 1000 est une excellente routière, performante et confortable. C’est sur le bitume qu’elle donne clairement le meilleur d’elle-même. Ce qui ne veut pas dire qu’il est exclu d’aller fréquenter les chemins avec elle. Mais il faudra composer avec le poids de la machine (257 kilos sans les valises !) mais aussi sa faible garde au sol (150 mm) ou encore sa roue avant de 17 pouces bien peu adaptée au tout-terrain (on « perd » très vite l’avant dans la terre ou les graviers). D’autre part, la roue de 17 pouces limite le choix de pneus typés tout-terrain. D’ailleurs, le constructeur ne préconise aucune référence de pneu équipé de crampons type Continental TKC 80, exclusivement des enveloppes à profil routier.
      Question équipements de protection, Kawasaki ne propose rien mais chez les grands spécialistes comme SW-Motech, vous trouverez des crash-bars, une protection de radiateur et un sabot moteur en aluminium.
      Patrick, rédacteur en chef Trail Adventure Magazine

      1. merci beaucoup Patrick, oui j’ai pu constater cela en gravier, j’en fais globalement très peu par rapport aux grandes distances que propose le Canada. l’Idée de ne pas avoir de service en bmw dan les régions éloignées a orienté ma décision. effectivement la roue avant offre peu de prise mais plus de sensation et tenue de route en courbe sur route. il me faudra être vigilant sur les chemins. Pour le reste beaucoup d’adaptation par rapport au twin de la gs, mais de belles surprises en perspective, puissance et souplesse du moteur, paramétrage selon les situation, coûts moins élevé que chez la concurrentes allemande… je vais regarder du coté sw-motech, il proposent des kits de protection accessibles..pour le reste retravailler mes équilibres, et faire le deuil de mon allemande. merci . bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page