A LA UNEACTUSVoyages

Road-Trip au nord du Vietnam

Baguettes et sac à dos

 » J’ai encore en mémoire cette bonne résolution prise il y a deux petites décennies : se payer chaque année une virée moto entre potes à l’autre bout de la planète. A l’époque, nous étions du genre à relever tous les défis. Alors il y a eu un voyage en Thaïlande. On était cinq et c’était génial. L’année suivante, au Costa Rica, plus que trois d’entre nous répondaient à l’appel. Et puis…plus rien. Enfin si : on a eu des gamins. La parenthèse va durer 20 piges. Jusqu’à la majorité de nos mouflets respectifs. Jusqu’aux 60 ans d’un des potes aussi. C’était le moment de remettre le couvert. « Tant que c’est encore possible, car je vous rappelle que le compteur tourne » a-t-il ajouté.

 

Cadeau d’anniv’

Le pote en question, c’est Jean. Le jour où il a réalisé que pour son anniversaire, ça coûtait désormais plus cher en bougies qu’en gâteau, il a pris les choses en main. Pour de vrai cette fois, hein ! Pas comme toutes ces tentatives avortées où chacun trouvait une bonne raison pour se désister. Le boulot, les gamins, la bagnole à changer, la vie de couple à soigner… la liste est longue. Pour éviter ça, le gars Jeannot a trouvé la parade. Un soir de février 2019, nous avons, tous ensemble, réservé et payé un vol aller/retour, direction ailleurs. Le départ était programmé neuf mois plus tard mais nous étions bel et bien engagés cette fois. Et bien décidés à ne pas nous asseoir sur les 1 000 balles investis chacun ! La volonté tient parfois à si peu de choses…

Novembre 2019, la joyeuse bande débarque à l’aéroport d’Hanoï, Vietnam, pour deux semaines de kif total. Il y a Jean bien sûr, mais aussi Jean-Marc et Jean-Luc (l’année des “J” sans doute…). Ce dernier est venu avec Corinne, sa compagne, motarde également. Alain et Brigitte feront quant à eux du duo. Et puis il y a Hervé, le petit dernier de la bande, et enfin ma pomme.

Pour ne pas trop se prendre la tête, nous avons fait appel à une société locale qui répond au doux nom de Bourlingue. Cette agence de voyages managée par Fredo (voir encadré), s’occupe du tracé, des hébergements, de la location des motos et de la logistique. De tout, en fait. Bourlingue propose plusieurs possibilités de circuits. Nous avons jeté notre dévolu sur un programme un peu roots mais pas trop. Avec hébergement chez l’habitant, mais aussi avec un guide bilingue à moto et un accompagnateur en voiture pour transbahuter chaque jour nos bagages. Passé un certain âge, on n’a rien contre un peu de confort…


Transports pas Communs

Hanoï fourmille d’activités. Chaque ruelle se nourrit d’une animation intense. Cette ville authentique vit et sa visite la rend immédiatement attachante. Nous profitons de notre première journée dans la capitale vietnamienne pour prendre la température. Tout est mystérieux, captivant. Malgré l’effervescence, l’ambiance reste cool et invite à la flânerie. Le lendemain, changement de programme. Hanoï n’a pas bougé sauf qu’aujourd’hui, nous ne sommes plus des piétons mais des motocyclistes. Et ça change tout. Ici, c’est l’anarchie totale question circulation et comme souvent, la loi du plus fort s’impose. Dans l’ordre, les camions puis les voitures dictent leurs règles. Ensuite seulement arrivent les scooters, présents par millions. Pour nous autres, usagers tout en bas de l’échelle, le klaxon constitue l’élément de sécurité numéro un et tout le monde en use et en abuse pour signaler un dépassement par la droite, une remontée de file en sens inverse, un passage au feu rouge, un rond-point emprunté à contre-sens… L’attaque peut venir de partout et échappe à toutes nos références continentales. C’est comme à Marrakech, mais en pire. Imaginez…

Mais chaque membre de l’équipe possède un solide bagage technique doublé d’une grande expérience du voyage. Nous sortons donc indemnes du piège tonkinois, en appliquant à la lettre les précieux conseils de Duc, notre guide à moto. Une bonne heure après notre départ, la circulation commence enfin à se fluidifier pour finalement se diluer dans le paysage. Les grands axes sont derrière nous, l’équipée se promène désormais sur de petites routes au milieu des forêts et des vallées qui composent les régions de Thai Nguyen et Bac Kan. » 

Vietnam nord borne Bac Kan

 
Retrouvez la suite de l’aventure dans Trail Adventure n°22 en kiosque ou sur www.boutiquecppresse.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer