A LA UNEACTUSEssaisMoto trail

Essai VOGE 650 DSX

Le charme retrouvé du gromono

Le chinois Voge poursuit son offensive sur le segment trail. après les 300 et 500, voici venir une   plus voyageuse, la Voge 650 DSX, armée d’un monocylindre, simple et sympathique, comme on n’en fait hélas plus… 

 

Affichée à moins de 8 200 €, kit bagagerie alu compris, la Voge 650 DSX marque d’emblée de gros points. Pour autant, c’est le choix d’une motorisation “à l’ancienne” qui nous a finalement le plus séduits. Cette nouveauté qui a débarqué chez nous cet été est en effet l’une des dernières du marché à faire appel à un bloc monocylindre. Le propulseur en question n’est pas un étranger de nos services. Fabriqué par le géant Loncin, propriétaire de Voge, ce monocylindre identifiable à sa transmission finale reportée sur la droite, a officié par le passé au cœur des BMW G650. Le partenariat avec la marque teutonne se poursuit aujourd’hui encore puisque Loncin fournit les bicylindres parallèles des actuels trails F750/850 GS, du roadster F 900 R et du crossover F 900 XR. Voilà de quoi nous rassurer quant à la fiabilité du moteur qui anime la Voge. Concentrons-nous donc sur le reste. 

 

Voge 650 DSX Moteur

Dotation complète

Esthétiquement, la 650 DSX n’est pas d’une originalité exacerbée. On y retrouve des références déjà vues, une sorte de mix entre une Honda VFR800X et une BMW F 650 GS. Mais qu’importe, cette ligne moderne n’est pas désagréable à l’œil et surtout sans fioritures ostentatoires, comme ce fut longtemps le cas sur les chinoiseries. La finition plutôt soignée apporte sa pierre à l’édifice. Au même titre que le choix de périphériques signés de grandes marques : freins Nissin, fourche Kayaba, injection Bosch, pneus Pirelli… 

Du sérieux. Et si l’on prend en plus le soin de détailler le niveau d’équipement, le bilan devient carrément très positif. Nous trouvons en effet des feux et clignotants LED, des leviers réglables, une prise USB, un pare-brise ajustable manuellement en hauteur, une béquille centrale, un ABS déconnectable, des crash-bars et un mini sabot moteur alu. C’est tout ? Non, le tableau de bord épate lui aussi par sa richesse. Cette dalle TFT couleur propose un compte-tours, une jauge, l’indication de la pression pneumatique, la charge de la batterie, l’heure, le rapport engagé, la température ou encore la conso moyenne. Rien à redire donc, surtout pour un produit situé dans cette gamme de prix. 

 

Voge 650 dx statique

 

Une bonne position de conduite

Une fois à bord, le conducteur peut être surpris par le volume conséquent de la Voge. Surtout comme ici avec valises et top-case. Mais l’impression de lourdeur est juste visuelle car la Chinoise revendique un poids de seulement 170 kg à sec. N’importe quel conducteur trouvera rapidement ses marques, d’autant que la selle s’avère vraiment très basse. Trop basse d’ailleurs pour mes 183 cm… J’aurais aimé pouvoir profiter d’une hauteur réglable, histoire d’avoir les jambes moins repliées. Ce n’est pas le cas. La société DIP, importateur de Voge en France, annonce toutefois qu’une selle haute devrait faire son arrivée… en option.
Le passager est mieux loti avec une assise plus haute et, surtout, bien plus confortable. Car, et c’est un des points faibles de la Voge, le rembourrage chiche de la selle conducteur vous martyrise un peu trop vite le fondement. 

Pour en savoir plus sur la Voge 650 DSX, rendez-vous dans le numéro 12 de Voyages à moto, disponible en kiosque et sur www.boutiquecppresse.com.

 

FICHE TECHNIQUE

MOTEUR
Type : monocylindre, 4-temps, refroidi par eau, 2 ACT
Cylindrée : 651 cm3 (100 x 83 mm)
Puissance : 47,6 ch à 6750 tr/mn
Couple :  6,12 mkg à 5 500 tr/min 
Alimentation : injection électronique 
Boîte de vitesses : 5 rapports
transmission finale : par chaîne 
Assistances : contrôle pression pneu, indication rapport engagé, connexion Bluetooth, ABS débrayable (à l'arrière) 

PARTIE-CYCLE
Cadre : treillis tubulaire en acier 
Suspension av : fourche inversée KYB ø 43 mm, déb. 179mm 
Suspension ar : mono amortisseur KYB, déb. n.c.
Frein av : 2 disques ø 298 mm, étriers Nissin 4 pistons
Frein ar : 1 disque ø 240 mm, étrier Nissin 1 piston
Pneus av/ar : 110/80 x 19 – 150/70 x 17

DIMENSIONS ET POIDS
Empattement : 1 485 mm
Angle de chasse : n.c.
Chasse : n.c.
Hauteur de selle : 850 mm 
Réservoir : 16 l 
Poids : 170 kg à sec (sans les valises)

COLORIS
Noir/gris, rouge/gris, bleu/gris

 

 

Articles similaires

Un commentaire

  1. Belle réussite que cette 650 avec comme moteur un bon mono comme avant à l’origine reconnue, certain que la fiabilité sera présente, Loncin soustraite pour les plus grands noms de la moto.
    Juste en critique, la contenance du réservoir, 16L, à revoir d’urgence, le Std en trial est autour de 20L, l’autonomie est un critère important dans cette catégorie de moto qui est destinée aux rouleurs.
    Loncin doit l’équiper de protèges mains, accessoires indispensable sur un trial, alors espérons que l’importateur saura conseiller le fabricant concernant les 2 observations citées ici.
    Alors le choix d’une moto d’origine chinoise?
    Début des années 60 les japs arrivent avec des 125, on rigole, fin 60 Honda et Kawa proposent des motos aujourd’hui des légendes, contre attaque des anglais, la Rocket3 et Trident, bien joué et bon choix car moins de 10 après ils sont tous morts, la messe est dite.
    Alors si certains mettent en doute la compétence et réactivité de la chine, soyez certains qu’ils vont assurément en étonner plus d’un.
    Al 73ans toujours sur la route depuis 66.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page