A LA UNEACTUSMoto trail

Essai Aprilia Tuareg 660

Le cadeau de Noale !

Avec cette nouvelle Aprilia Tuareg, la Yamaha Ténéré 700 voit arriver une nouvelle et bien ambitieuse concurrente.
La marque de Noale porte son attaque en s’appuyant sur une technologie de pointe, un châssis très équilibré mais un prix plus élevé.

La bagarre des bicylindres mid-size est lancée !

La famille des trails de moyenne cylindrée est sans aucun doute celle qui a le plus le vent en poupe ces derniers temps. En 2022, ce segment aujourd’hui dominé par la fameuse Yamaha Ténéré 700 va voir l’arrivée de deux outsiders de choc. Il faudra en effet compter désormais avec l’italo-chinoise X-Cape 650 de chez Moto Morini. Mais celle qui fait parler d’elle en ce moment, c’est bien sûr la toute nouvelle Aprilia Tuareg 660. Ses performances, sa technologie mais aussi ses grandes ambitions en font la rivale désignée de la référence Yamaha dont on annonce une évolution en 2022… sans avoir plus d’informations précises à ce sujet.

Retour aux affaires

En attendant, la vedette du jour, c’est l’Aprilia. Pour la marque Italienne, il s’agit d’un retour sur le segment trail après l’arrêt des dernières Caponord Rally 1200, en 2017. Ce come-back s’effectue par une voie bien différente. Au lieu de tenter de se positionner sur le segment des maxi trails où règne en maître l’incontournable BMW R 1250 GS, la firme de Noale revient à la charge avec une moto plus légère, plus joueuse et bien mieux adaptée à la conduite off-road. A l’instar de Yamaha qui a fait appel à une base moteur déjà connue (et éprouvée) pour animer sa T7, Aprilia convoque ici le bicylindre officiant dans les entrailles des modèles à connotation sportive RS 660 et Tuono 660. Dédié à une utilisation plus polyvalente une fois greffé au cœur de la Tuareg, ce bicylindre parallèle a bénéficié de quelques aménagements dans l’objectif d’augmenter le couple à bas régime au détriment de la puissance maxi. On dispose ici de 80 chevaux (contre 95 et 100 ch pour les versions sportives) mais 75% du couple est disponible dès 3 000 tr/mn. Pour accueillir ce groupe propulseur, Aprilia a bien sûr conçu un châssis totalement inédit et pensé pour accomplir de nombreuses missions : voyage routier, transport de bagages, conduite en duo et évolution en tout-terrain ! Le cadre est de type tubulaire en acier pour limiter le poids, en association avec de solides platines latérales en aluminium offrant une grande solidité structurelle. Dans les grandes lignes, on retiendra également qu’Aprilia a soigné la partie amortissement avec des suspensions entièrement réglables et offrant de confortables débattements (240 mm à l’avant et à l’arrière). Les ingénieurs se sont aussi penchés sur la hauteur de selle, caractéristique qui peut être capitale pour certains utilisateurs de petite taille. Grâce à un cadre qui descend assez bas mais aussi à une selle et à un réservoir affinés, la Tuareg offre une assise juchée à seulement 860 mm du sol. Un exploit si l’on se réfère aux débattements de suspensions citées précédemment !
Enfin, l’agilité et la maniabilité ont également fait l’objet d’attentions toutes particulières puisque les ingénieurs ont conçu un réservoir logé verticalement de telle sorte que le poids du carburant est placé plus bas (carrément sous la selle !) que sur les motos de conception « classique ».

Aprilia Tuareg 660

C’est facile avec l’Aprilia Tuareg !

Très élégante avec ses volumes contenus, son phare à LED au design très personnel et ses lignes agressives juste ce qu’il faut, l’Aprilia Tuareg 660 s’appuie aussi sur une technologie à la pointe du progrès. Le moteur dispose de 4 modes de conduite, d’un ABS déconnectable et d’un contrôle de traction paramétrable tandis que la commande d’accélérateur ride-by-wire a permis, entre autres, d’offrir au conducteur les services d’un régulateur de vitesses. Un bel écran TFT couleur et des commandes intuitives viennent parachever le tout, marquant ainsi une différence assez notable avec ce que propose la rivale Yamaha au niveau équipement.

Dès les premiers tours de roue, l’Italienne avance encore d’autres arguments. Son moteur souple et bien élevé à bas régime vous accueille agréablement. On apprécie également d’avoir les deux pieds au sol à l’arrêt grâce à cette selle étroite et basse. La confiance s’installe instantanément, d’autant que les manœuvres à basse vitesse sont facilitées par le centre de gravité pas trop haut placé. Un guidon large qui tombe naturellement sous les mains et une position de conduite très naturelle viennent compléter le tableau. On est bien sur cette Aprilia mais les pilotes de grande taille trouveront peut-être qu’ils ont les jambes un poil trop repliées.

Aprilia Tuareg 660
Les kilomètres défilent sans poser de problèmes, il est donc temps de voir ce que ce bicylindre a dans le ventre. Bluffant de souplesse à l’ouverture des gaz, il grimpe dans les tours de manière assez linéaire. Il faut attendre 6 000 tr/mn pour basculer dans un registre vraiment sportif. Ce changement de caractère s’accompagne d’une sonorité plus mélodieuse… et de quelques petites vibrations dans les repose-pieds.

Aprilia s’est souvent distingué par la qualité de ses partie-cycles et cette Aprilia Tuareg 660 se déroge pas à la règle. Vive et facile dans les changements d’angles, elle bénéficie également d’une tenue de route très saine. Ses suspensions assurent également un excellent compromis entre confort et fermeté face aux irrégularités du macadam. Idem question freinage : il y a de la puissance, de la progressivité mais un transfert de masses bien maîtrisé par la fourche.

Enfin, sans atteindre bien sûr le niveau d’un maxi trail, la protection s’avère très correcte. Le conducteur bénéficie en effet d’un petit saute-vent plutôt efficace et d’une position de conduite basse avec les genoux encastrés dans le réservoir, bien étudiée pour la route.

 

Mieux équipée mais plus chère

 

L’équilibre général dont bénéficie l’Aprilia s’avère également profitable en conduite off-road. Là aussi, on la sent bien dans son élément. Toujours aussi évidente, l’Aprilia Tuareg tire encore plus profit de son réservoir étroit pour faciliter les mouvements du pilote sur la moto. La douceur de la mécanique constitue un argument pour les conducteurs débutants en off road tandis que son caractère sportif une fois passés les mi régimes a de quoi séduire les plus expérimentés. Lors de ce petit galop d’essai, nous n’avons pas eu l’occasion de tester toutes les cartographies moteur mais en mode off road, la possibilité de déconnecter le contrôle de traction et de jouer un peu avec l’ABS (soit on garde une assistance juste sur l’avant, soit on supprime tout) fut un indéniable plus.

Bref, ce retour d’Aprilia sur le segment trail s’annonce gagnant. Visiblement bien née, efficace et superbement équipée, la Tuareg se pose donc en grande rivale de la Yamaha Ténéré 700. Elle est mieux équipée, un peu plus puissante et plus agile à basse vitesse mais est-ce que cela justifie les 2000 euros qui la séparent de la japonaise ? Notre prochain comparatif apportera la réponse à cette interrogation capitale ! Restez connectés.

Fiche technique Aprilia Tuareg 660
11 999 €

MOTEUR
Type Bicylindre parallèle, 4-temps, refroidi par eau, 4 ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée      659 cm3 (81 x 63,93 mm)
Puissance  80 ch à 9 250 tr/mn
Couple  7,13 mkg à 6 500 tr/min
Alimentation   injection électronique
Boîte de vitesses  6 rapports
Transmission finale par chaîne
PARTIE-CYCLE
Cadre tubulaire en acier, platines latérales et bras oscillant en aluminium
Suspension AV fourche inversée Kayaba ø 43 mm entièrement réglable, déb. 240 mm
Suspension AR mono amortisseur Kayaba, entièrement réglable, déb. 240 mm
Frein AV  2 disques ø 300 mm, étriers radiaux 4 pistons, ABS désactivable
Frein AR 1disque ø 260 mm, étrier 1 piston, ABS désactivable
Pneus AV/AR   90/90-21 – 150/70-18
DIMENSIONS ET POIDS
Empattement       1525 mm
Garde au sol  N.C
Angle de chasse  26,7°
Chasse  113,3 mm
Hauteur de selle  860 mm
Réservoir  18 l (réserve, 3 l)
Poids  204 kg avec les pleins (187 kg à sec)
COLORIS

DISPONIBILITE 

Rouge/noir, jaune/noir, bleu/blanc/rouge (+ 700 €)

Décembre 2021

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page